• Vagues de Brume

    Isolée et cachée, Lorah n'avait pas parlé depuis sa fuite du village ; et ne se souvenant plus de sa propre voix ni même de mots pour s'exprimer, elle n'osait adresser la parole au jeune inconnu qui l'avait surprise dans le creux de l'arbre dans lequel elle trouvait refuge la nuit.

    Mais elle était plus curieuse qu'effrayée. Elle aurait été terrifiée de croiser un des habitants du village qui se faisaient plus nombreux et entreprenants autour du Lac aux Soupirs au fil du temps qui s'écoulait depuis son exil ; mais elle devinait de par son teint mat et son étrange baluchon que le jeune homme était un étranger... dont le regard intrigué ne portait aucun jugement, ni aucune menace.

    Cernés de brume et immobiles, les deux jeunes gens se considéraient l'un l'autre. La jeune fille s'attardait sur les cheveux épais d'ébène et la peau hâlée de l'étranger ; celui-ci notait le teint diaphane de l'inconnue et sa chevelure blanche tendue d'humidité... Leurs pupilles argent et onyx s'échangeaient le même regard intense sans prononcer un seul mot ...

    Un bruit d'éclaboussures frappa les traits de Lorah de frayeur et elle se tapit autant qu'elle put dans le creux de l'arbre ; surpris, l'étranger le fut davantage par la réaction excessive de la jeune fille... mais il se leva, puis se plaça devant l'arbre tortueux, tourné vers la direction du bruit d'où se détachait petit à petit l'ombre d'un homme marchant tranquillement dans le brouillard.

    Il attendit sans bouger que celui-ci l'atteignît, rendu furieux par les tremblements nerveux qui secouait Lorah dans sa cachette. 

    Le jeune villageois sursauta en distinguant l'inconnu dans le brouillard. Il nota son teint mat, son regard méfiant et le baluchon à ses pieds. Il n'avait jamais croisé d'autres personnes que celles vivant avec lui sur ces terres isolées, les adultes et anciens qui radotaient leurs vieilles histoires et les jeunes comme lui qui les avaient entendues d'innombrables fois, tous n'ayant jamais foulé que la terre froide sous la brume, n'osant s'en défaire...

    ... de la même façon qu'il n'osa d'abord trop s'approcher de l'étranger ni lui adresser la parole. Mais ses yeux avides le fixant toujours, la curiosité finit par lui ouvrir la bouche, pour lui demander s'il était perdu. L'étranger secoua la tête, gardant sa mine revêche :

    _ La guerre est finie ; je ne suis qu'un déserteur en fuite qui cherche à se cacher.

    _ Venez-vous de loin ?

    _ Je pense ; j'ai marché des jours entiers dans les rangs de l'armée repoussée jusqu'ici.

    Ses oreilles résonnant encore des légendes narrées par les anciens sur les origines de leur peuple pourchassé, le jeune villageois n'écoutait pourtant que sa curiosité piquée, trépignant d'en savoir davantage et de tromper son ennui. Il invita l'étranger à l'accompagner jusqu'à son village où il pourrait se sustenter et se reposer au chaud ; ce dernier sembla réfléchir, puis hocha la tête. Le jeune villageois sourit largement et lui faisant signe de le suivre, s'éloigna dans le brouillard.

    L'étranger ramassa son baluchon et sentant sa manche retenue, se tourna vers Lorah, qui s'était redressée de sa cachette pour agripper son vêtement et braquait sur lui ses yeux plein d'appréhension. Le jeune homme lui sourit, posa sa main sur la tête de la jeune fille en un geste réconfortant et lui faisant lâcher prise, s'élança à la suite du villageois.

    twilight moonlight

    à suivre...
     
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Octobre 2011 à 10:18

    ses écrits sont de toi ?  si oui superbe plume ....

    2
    adelys Profil de adelys
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 08:45

    bonjour furiae,ton histoire est très jolie,j'attends la suite avec impatience et puis cette petite image qui illustre si bien la peur de ton héroïne et très jolie..passe une belle journée..bisous a toute ta petite famille

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :